Le diable de Rennes le Chateau

Ce décryptage a été réalisé
par
Franc Marie en 1977.
A ce jour personne à notre
connaissance n'a fait mieux.
Nous avons vérifié sur
place ses données, elles
s'avèrent exactes.

17 Janvier Annonces Avant Saunière Avens Chateaux Chercheurs Croix
Curés Découvertes Décryptage Divers Documents Eglises Forum-Secours
Fouilles Franc-Maçonnerie Hypothèses

Insolite
Journal Les Mines Liens
Littérature Logis Météo NEWSLETTER Personnages Pierres Gravées Poussin
Prieuré de Sion Souterrains NEW T'CHAT FORUM Templiers Tombeaux

L'hostellerie de Rennes les bains, hôtel restaurant 

Pays de Couiza est le site des 24 communes du territoire, dans l'Aude, ou se situe Rennes le Chateau, Rennes les Bains, et les autres...
Le Centre de Tourisme Equestre de Blanchefort à Cassaignes 




Décryptage de M. Dall'Acqua

La vrai langue celtique : F.D

Le petit manuscrit

Le secret de la carte de Boudet : D.D

Le grand manuscrit

Décryptage de la dalle par A.Châtillon

Construction géométrique de Beecham

Cryptogramme Sot pêcheur

Le Marquis n’était pas au parfum

Afin de poursuivre le chemin tracé par Philemon sur la page facebook « Rennes-le-Château / Compléments d’enquêtes » au sujet de l’élaboration des deux documents apocryphes nommés : « parchemins » ou « manuscrits », je voudrais, à mon tour, soumettre quelques réflexions quant à l’implication de Philippe de Chérisey dans l’opération de communication ayant suivi leur diffusion et, notamment, au sujet du rôle qu’il aura joué dans la « confection » du Petit Parchemin.

C’est dans son « Pierre et Papier » que De Chérisey donne quelques précisions, pour le moins acrobatiques, sur la composition des deux manuscrits apocryphes, explications laissant clairement apparaître, qu’à l’instar de son collègue Gérard de Sède, lui aussi n’avait « pas tout compris au film » et qu’il fut joliment instrumentalisé par le « maestro »… Pierre Plantard de Saint-Clair.

 

De fait, si certaines informations divulguées dans le document révèlent un apport personnel certain - quoique uniquement basé sur la forme -  d’autres, beaucoup plus fumeuses, mettent en évidence une méconnaissance totale de la « forgerie » initiale de P.P.S.C ainsi que des véritables méthodes de confection des documents. 

Ce qui échappe au Marquis :

D’emblée, dès le début de son manuscrit « Pierre et Papier », le divin marquis nous assène une ânerie monumentale !!!  Il indique ainsi que : « Le Document 1 (le petit parchemin) est un montage des trois évangiles synoptiques rapportant le même évènement … / … La première phrase contient une des énigmes que les exégètes ont renoncé à élucider : Jesus in Sabatto Secundo.Primo signifie « Jésus en ce jour de Sabbat Second Premier ».

Aïe ! Cela commençait pourtant bien … mais, patatras ! le Marquis se prend les pieds dans le tapis.                Certes, le Petit Parchemin est bien une synthèse des trois évangiles synoptiques concernant l’épisode du Sabbat et des épis de blé froissés… mais il ne débute absolument pas par le nom de Jésus.

rennes le chateau decryptage parchemin

Début du « Petit Parchemin »

En revanche, le Grand Parchemin, lui, débute bien par le mot « Jesus »… mais sans Sabbat.

rennes le chateau decryptage parchemin

Début du « Grand Parchemin »

 

Il faut croire que le comédien n’a pas bien appris son texte… et sa démonstration fait flop à peine débutée. Gageons que s’il avait été le concepteur du « montage »… il n’aurait pas commis une telle bévue.

Autre chose… mais qui ne ressort pas de « Pierre et Papier ». Lorsqu’il s’efforça de tenter de faire croire qu’il était l’inventeur des manuscrits, Philippe de Chérisey indiqua qu’il avait trouvé le modèle du Petit Parchemin dans le « Dictionnaire d’archéologie chrétienne » de Dom Fernand Cabrol.

Nous savons maintenant que cela est faux… puisque le petit apocryphe fut copié sur la page 186 - en latin - du Codex Bezae produite dans le tome 1 du « Dictionnaire de la Bible » de Fulcran Vigouroux.                     
Avouons que, pour quelqu’un qui se targue d’avoir composé un fake, le Marquis manque, une fois de plus, de crédibilité.


rennes le chateau decryptage parchemin

Page 186 du Codex Bezae dans le volume 1 du Dictionnaire de la Bible de F. Vigouroux (page 1768)

 

Bref ! Pour ce qui concerne les explications sur  le fond… zéro pointé pour Philippe Louis Henri Marie de Chérisey.

rennes le chateau decryptage parchemin

 

Ce qui relève du Marquis :

Heureusement, sur le plan formel et pour ce qui relève de la fantaisie, du mystère et de l’imaginaire… Philippe De Chérisey se rattrape en beauté.

Les lettres surélevées du bon Roi Dagobert… cela doit être une invention à lui. L’astuce est simplissime, digne du Journal de Mickey mais ça marche. De Chérisey l’indique d’ailleurs volontiers en ces termes : « Le texte évangélique latin dissimule un message en français dont je ne sais trop pour quelles raisons aucun critique ni même aucun lecteur ne semble avoir découvert bien que ce soit extrêmement facile ».

Et il donne la « solution »… qui était d’ailleurs connue de tout le monde depuis fort longtemps puisque Henry Lincoln l’avait, semble t-il, « découverte incidemment » deux ans seulement après la parution de « L’Or de Rennes ».

La belle histoire de l’Oncle Henry est la suivante. Alors qu’il se trouvait  en vacances dans les Cévennes, au mois d’août 1969, s’assoupissant progressivement à l’ombre des châtaigniers pendant qu’il parcourait « L’Or de Rennes », juste avant de glisser dans un sommeil réparateur son regard distingua subitement les lettres désaxées qui formaient le message caché à la gloire de Dagobert II. Eureka !!!  L’affaire était lancée.

Sans vouloir minimiser l’intelligence et la finesse d’esprit de M. Lincoln, je dois avouer que je n’ai pas cru bien longtemps à ce scénario romanesque. Lincoln était en lien avec Gérard de Sède et la « phrase codée » aura vraisemblablement été divulguée par ce dernier… à charge pour l’Oncle Henry d’en faire la publicité.          
Mission accomplie… il nous la servira sur une belle « assiette anglaise » en 1982 !


Mais il y a mieux encore… l’explication donnée par Philippe de Chérisey dans « Pierre et Papier » au sujet de  la curieuse disposition des lignes sur le Petit Parchemin constitue, à mon sens, une preuve supplémentaire qu’il était à l’origine de la « mise en forme » du petit apocryphe. Qu’on en juge !                                                        Il indique dans son manuscrit que : « La disposition des caractères sur le Document I représente la coupe d’une montagne où la caverne du trésor est représentée par un trou presqu’inaccessible. Pourtant l’auvent qui surplombe la caverne donne INTROIBIT IN DOMUM = « il entrera dans la maison ».

rennes le chateau decryptage parchemin

Effectivement, les mots du petit apocryphe sont agencés de curieuse façon, de manière à former des « poches » et des « couloirs » dans le texte. Comme c’est étrange… et mystérieux à souhait.

En réalité, le marquis Philippe nous présente là un exercice fort prisé de ses amis Surréalistes… un ingénieux procédé tenant à la fois de la poésie et du dessin nommé Calligramme.

Guillaume Apollinaire en fut l’un des plus talentueux utilisateurs, et celui qu’il dédia à son ami Picasso présente une troublante analogie avec le « Petit Parchemin ».

rennes le chateau decryptage parchemin

Le pataphysicien Philippe de Chérisey puisait à de bonnes sources, et il poussa même la plaisanterie jusqu’à ajouter au « calligramme de la montagne coupée » un acrostiche très révélateur puisque les quatre lignes de fin du parchemin se terminent en formant le mot…SION.

rennes le chateau decryptage parchemin

Calligramme… en acrostiche 

rennes le chateau decryptage parchemin

Acrostiche en SION


Le marquis était là dans son élément, et il donna la pleine mesure de son talent… sans cependant avoir compris le but de sa poétique composition.

Car, n’en doutons pas un seul instant… ni Gérard de Sède, ni Philippe de Chérisey n’avaient en main toutes les cartes du jeu de Pierre Plantard de Saint-Clair.


Un jeu dont les Reines sont, tour à tour, noires ou blanches et dont les As ne sont pas encore tombés.

rennes le chateau decryptage parchemin

 

rennes le chateau decryptage parchemin  Aronnax, 12 septembre 2020

 

 

retour haut de page

E-Mail : Contact

Retour à l'accueil